Showtime TV - Le topic des séries Netflix, Prime et cie

C’est quoi le soucis ?

Après avoir vu (essayer) dragon ball évolution je crois qu’on peut tout regarder derrière :grin:

1 « J'aime »

J’ai vu et je pense que ca va être une belle bouse

J’imagine qu’il y a un jeu de mot avec mon « anime » ? :grimacing:

2 « J'aime »

Ah ça je ne dis pas le contraire, n’est pas Park Chan-wook qui veut :smiley:

Je fais pareil :

Résumé

Pour Gi-hun, mine de rien son arc narratif est très vaste, c’est certes un loser mais qui nous est dépeint comme incapable de prendre sa vie en main. Il ne fait que des mauvais choix malgré ses bonnes intentions, on le voit d’ailleurs chercher à se lier à sa fille. Pourquoi lui et pas un autre ? En tant que scénariste je te dirai : il en faut bien un. Et en l’occurrence, un personnage attachant auquel le spectateur va pouvoir se lier, se projeter et s’identifier ; sur ces points là je trouve que les scénaristes ont fait un excellent boulot, et son arc narratif ne s’arrête pas là, au contraire, c’est une fois qu’il accepte de retourner dans le jeu qu’il débute réellement. Chaque jeu, chaque nuit nous permet de le voir évoluer et se confronter à ses propres faiblesses. Je ne suis pas d’accord quand tu dis qu’il n’hésite pas à le sacrifier, au contraire tout l’épisode du jeu des billes nous le montre tiraillé par cette décision et c’est normal : le jeu l’oblige littéralement à le faire. Il change d’avis à la fin mais c’est 001 qui finit par le faire à sa place en lui donnant la bille. Si 001 ne l’avait pas fait, il ne se serait jamais résolu à avoir sa mort sur la conscience.

Pareil, je ne suis pas d’accord. Vraiment toute la caractérisation de ce personnage souligne son égo et sa propension à vouloir gagner. Si il se suicide pour sa mère pourquoi est ce qu’il fuit ses responsabilités lorsque les policiers arrivent à son magasin ? C’est à ça que je faisais référence quand je parlais de l’écriture très coréenne, les personnages incarnent d’avantage les valeurs qu’ils véhiculent que dans une série occidentale. Ici il incarne littéralement le participant idéal aux jeux, un capitaliste en puissance qui ignore la réalité et les émotions des autres pour mieux se conformer aux règles ; il ne triche jamais mais utilisera toutes les limites possibles pour réussir. Son suicide est lié à la mort de la fille avant le dernier jeu, il le dit d’ailleurs lui même « tu aurais souhaité arrêter le jeu maintenant si je ne l’avais pas tuer ».

Oui il n’a pas changé car il n’a pas eu les réponses qu’il souhaitait. Tu peux voir que la vraie bascule a lieu après la mort du fondateur. Mais par contre je suis d’accord avec toi, le fait qu’il privilégie le jeu à sa fille est une erreur d’écriture car même si elle annonce une suite, au final elle annule tout l’enjeu de son arc narratif.

Quand je parle de prendre son temps c’est dans l’élaboration de la structure narrative. C’est difficile à expliquer en quelques lignes et c’est assez technique mais je vais prendre un exemple simple : Après le premier jeu. Franchement le fait que le jeu est annulé est une excellente idée et pas forcément la plus intuitive à l’écriture, car elle permet de creuser plus en profondeur les personnages qui constitueront l’équipe que l’on va suivre et nous permet de repenser les enjeux réellement plutôt que de les subir en étant embarquer trop vite dans l’engrenage. Dans une série américaine, il n’y aurait pas eu de retour en arrière car cela laisse trop de porte de sortie aux personnages et demande un investissement en caractérisation. La facilité en écriture c’est de construire des personnages qui ne peuvent faire demi-tour et qui s’adaptent à la situation.
De manière générale l’écriture sait vraiment être efficace pour nous présenter les personnages en détails avec leurs enjeux, tout en étirant suffisamment les scènes pour que l’on puisse s’imprégner de l’univers.

Là je suis 100% d’accord avec toi, la comparaison avec Hostel est très pertinente :wink:
C’est aussi un point que j’ai trouvé bancal (la scène avec le ricain étant plus que fainéante et poussive dans l’écriture, je te rejoins également là-dessus)

Après je la défends mais je ne la trouve pas réussie partout, au contraire je trouve que plus elle développe son univers avec les VIP et l’Agent plus elle perd en crédibilité.
Malgré ça je la trouve bien foutue et avec des choix narratifs bien plus malins qu’ils n’y paraissent.

3 « J'aime »

Merci pour tes explications, clairement tu me fais repenser différemment certains aspects.

Résumé

Je n’en reste pas convaincu dans son ensemble mais tu pointes du doigt des choses qui m’avaient clairement échappées !
Pour Gi-Hun je reste partagé sur l’histoire avec le vieux puisqu’il n’hésite pas à tricher (du moins profiter de sa sénilité) pour gagner contre lui. Oui le vieux est obligé de lui donner sa bille mais il allait la prendre et il lui court après sur tout le terrain de jeu pour la récupérer.
Après j’ai sûrement eu des périodes de trou et j’ai peut-être raté ça.
Comme je n’ai pas souvenir que Sang-woo soit là quand les policiers viennent voir sa mère.
Mais dans l’idée tu dis (bien mieux) la même chose que moi (je crois…). Il se suicide car il sait que, indirectement, ça le fait gagner également, du moins partiellement (quelqu’un sera là pour laver ses pêchés auprès de sa mère).

Merci d’avoir pris le temps d’écrire autant, encore une fois c’est très intéressant :slight_smile:

Edit : j’avais oublié de masquer :grimacing:

1 « J'aime »

miam le début de la saison 3 de succession, miam miam.

1 « J'aime »

Par contre la saison 2 de Validé :nauseated_face:

Je me suis plongé dans Midnight Mass complètement à l’aveugle hormis la connaissance du showrunner Mike Flanagan dont j’avais apprécié le travail sur Doctor Sleep.
Une serie lente, posée, parsemée de monologues exquis. La cinématographie, le travail sur les personnages, les performances sont vraiment à saluer. Derrière le prisme du religieux et de l’épouvante (qui est finalement assez peu présente), cette série est une allégorie, sur la mort, la foi, posant des questions sur la culpabilité, la quête de sens.
Je recommande vivement, l’episode 5 est un chef-d’œuvre de télévision imo. Je testerai à l’avenir The Haunting of Hill House du même showrunner

3 « J'aime »

Ah je n’avais pas capté que c’était le showrunner de Hill House! J’ai beaucoup aimé les deux en tout cas
Une integration assez subtile des différents mythes et leur implication sur notre rapport a la mort

1 « J'aime »