Votre rapport aux fringues

Ici un topic que j’adorais sur le forum Bonnegueule, celui où on analysait notre rapport aux fringues.
Comment c’était devenu une passion, une obsession, l’overthink, le plaisir de s’habiller ou non.
C’est un peu le divan du psy pour savoir si votre obsession des surchemises est liée à un Œdipe mal résolu, ou si votre ex avait raison de se barrer parce que vous dormiez avec votre jeans Momotaro.

9 « J'aime »

Oula, vaste sujet :joy: !

Passionné cyclique matérialiste monomaniaque pour moi.

Passionné. Quand j’ai un déclic pour qq chose, je me mets à fond dedans et du mal a m’intéresser à autre chose. Par contre quand j’ai l’impression d’avoir fait le tour je coupe complet pour le mettre sur un autre domaine et à nouveau apprendre, etc…

J’ai un rapport à la matière, l’esthétisme, la fonctionnalité, le design très fort. Du coup très matérialiste et rempli de Madeleines de proust !

J’étais déjà hors 'consensuel 'ds les années 80’s dans mon traitement de la fringue :joy: et bouboule, mélange detonnant socialement :joy:.

Bref, je laisse le divan, il est chaud

1 « J'aime »

Un peu pareil pour moi, je vais avoir des phases et ensuite j’aurais limite envie de tout revendre :sweat_smile:

Pour ma part, mon rapport aux fringues a changé dernièrement.
Je pense que j’avançais à tâtons et je me cherchais en essayant pleins de trucs qui n’étaient pas bien heureux en y regardant maintenant.
Ce qui au final m’est passé sous le nez c’est que j’adorais toujours comment mes potes metalleux s’habillaient (et je m’habillais comme ça avant). Mais il y a plusieurs années j’avais une ex qui avait commencé à essayer de m’habiller mieux (j’avais découvert BG à ce moment-là). Pour elle les t-shirts de groupe ça faisait « ado », et avec BG qui prohibait le noir, j’avais commencé à ne plus vouloir m’habiller comme avant.
Et c’était bien rentré dans ma caboche.
Là en découvrant un peu mieux le style dark ça m’a rappelé à ce tournant, et je me suis dit « mais pourquoi je ne m’habille plus comme j’aime vraiment ? Juste parce qu’une ex et un blog m’ont dit que non ? Qu’ils aillent se faire foutre ».
Et maintenant que je me permets de nouveau de retomber dans le dark et le style metal, je suis moins à chercher le style parfait, les assemblages dingues.
Ça ne veux pas dire que je vais jeter le reste de ma garde-robe, mais je me sens bien dans ce que je porte et c’est apaisant.

7 « J'aime »

Je rebondis la dessus, selon moi ya rien de plus ado que de laisser les autres nous dire comment s’habiller (hors contexte pro evidemment) cest comme laisser ses parents nous habiller.
Les blogs sont bien gentils mais mes tshirt avec sangoku dessus ou les sweatshirt spliknot je les garde :smile:
Puis bon Yohji fait une ligne de fringues avec des personnages de manga et je suis sur que YYPH cest pas des fringues pour ado ! (enfin jespere)

1 « J'aime »

Clairement ! Après je portais toujours ceux que j’avais, mais j’avais arrêté le total look.
Je vais me rattraper maintenant bordel :grin:

1 « J'aime »

Sans aller jusqu’au cosplay gothique cheap, faut se faire plaisir dans la vie et le noir cest cool. Ca me rapppel frugalesthetic sur youtube si je me trompe pas sur son blase (christian vui) qui disait quil porte maintenant des tshirt et des sweat avec des gros imprimés et des messages parce que c’est ce qu’il kif meme si sur tous les blogues/forums/etc on lui dit que ca fait cheap.

Faut avant tout s’amuser et tant pis si cest fail et tant mieux si cest pas fail. Ca reste des chiffons comme on dit.

Perso je lache de plus en plus prise, je porte des boucles d’oreilles pendantes et je me tate a prendre des tabi margiela a talon :rofl:, mon pere va faire un avc mebon je vis de plus en plus le truc comme une sorte de cosplay.
A partir du moment où t’es en phase avec toi meme, tu assumes ce que tu portes et tu kif franchement je pense qu’il faut plus se prendre trop la tete.
(je precise avant mauvaise interpretation que ca reste bon de recevoir et chercher a recevoir des conseils pour chercher a ameliorer ses outfits, juste que ca reste du fun avant tout et qu’être mal fagoté c’est pas la fin du monde suffit de regarder mon lb)

1 « J'aime »

Ça restera tranquille moi, c’est plus hoodie/t-shirt de groupe/cargo/boots. Même si j’avoue que je zieute des trucs Damir Doma et consorts pour me faire plaisir.
Mais oui, clairement les chiffons ça reste surtout un moyen de se faire plaisir, et si ça plaît pas aux autres mais que ça nous fait kiffer, autant kiffer tranquille :slightly_smiling_face:
Il y a pire problème comme tu dis.

1 « J'aime »

Rapport aux fringues = conflictuel. À tel point que j’ai viré pas mal de pièces pour ne garder que l’essentiel que j’étoffe occasionnellement quand j’en ai marre de toujours porter la même chose.

1 « J'aime »

J’aimais bien ce topic également. :slightly_smiling_face:

Mon rapport aux fringues a également pas mal changé ces derniers temps : depuis que j’ai changé de boulot en fait, il y a bientôt deux ans.

Ce qui est marrant, c’est que je ne me suis jamais vraiment cherché, au niveau style. J’ai toujours su ce que j’aimais. Je me rappelle encore avoir demandé à ma mère de m’acheter une cravate, en 6eme, que je n’ai portée qu’une seule fois, et remisée au placard après avoir été la risée du collège. :sweat_smile:

J’ai eu ma période grunge au lycée : casquette, gros sweats à capuche, baggy et piercings. Puis arrivé à la fac, j’ai eu ma période « je veux plaire aux filles » et j’ai suivi les conseils style des sites de séduction, avant de finalement vite m’en détacher et de découvrir le forum De pied en cap.

Mais finalement, je suis un garçon simple, et le contraire de l’originalité : j’aime les chemises bleu ciel, les chinos beige, les blazers marine, et je finis toujours par revenir à ça ; et la seule question que je me pose vraiment, c’est : où trouver ces pièces dans des coupes et des matières qui me vont et qui me plaisent.

Ces deux dernières années, en changeant de boulot, j’ai changé moi aussi. Je suis tombé en dépression, à faire tous les jours quelque chose que je déteste, à ne plus avoir de temps ni pour moi ni pour les choses que j’aime. Et, dans le même temps, je me suis demandé pourquoi je m’habillais, pour qui ? En tant que prof, j’étais en représentation tous les jours, sur une scène, devant mes élèves ; en tant qu’exploitant en transport routier, je suis derrière mon bureau, à enchaîner mails et coups de téléphone, à côté de collègues qui ne lèvent pas le nez de leur écran. Alors, à quoi bon m’habiller ?

J’ai perdu tout plaisir à ce moment là ; mes vêtements ne m’étaient d’aucun réconfort, et je ne me sentais pas à ma place, ni professionnellement, ni stylistiquement.

Paradoxalement, c’est à ce moment que j’ai le plus expérimenté ; j’ai acheté pas mal de pièces en un an et demi, pour au final comprendre quelque chose que je savais déjà : je sais ce que j’aime, tant dans la vie que pour mes fringues ; j’ai changé de boulot, mais mes goûts, eux, n’ont pas changé pour autant. Et j’ai fait un grand ménage dans ma penderie. Sont partis tous les vêtements avec lesquelles je ne me sentais pas à l’aise, ou au mieux, tous ceux qui ne m’apportaient pas de joie comme le dirait Marie Kondo. J’en ai plusieurs grands sacs, et pas assez de temps pour les mettre sur Vinted ; tans pis, ce sera pour les Emmaüs.

Aujourd’hui, je n’ai plus autant de temps à consacrer au vêtement. Alors je suis revenu à mes fondamentaux. Cependant, bien que mes goûts soient restés les mêmes, le paradigme vestimentaire qui est le mien a évolué. J’apprécie de plus en plus la simplicité, et les tons neutres et doux. J’aime aussi penser ma tenue comme une toile vierge qui serait composée d’un simple chino, d’un pantalon en flanelle grise ou d’un jean blanc, et d’une chemise. Et, sur cette toile vierge, peindre en fonction du temps, de l’envie, de l’humeur ou du contexte : blazer classique ou veste mili, mi-bas discrets ou voyants, pochette en lin ou aucun accessoire, mocassins légers ou derby chasse massifs.

14 « J'aime »

Pour ma part je n’ai jamais trop eu d’attirance sur le milieu de la mode. J’ai bien porté des baggy au collège en suivant mon grand frère mais ça s’arrête là.
Période lycée, c’est look metalleux, jean large, tee-shirt de groupe et souvent des etnies aux pieds.
Ce look je l’ai gardé pendant des années, presque 10 ans je pense, je ne me sentais bien que là dedans, mais étrangement, ayant plutôt un regard exécrables sur les gens en costume, j’avais une certaine fascination sur ce qu’ils dégageaient.

J’ai toujours peu considéré le regards des autres, j’avais les cheveux trèeeeeeeeeeees très longs et peu importe ce que l’on pouvait penser de moi.
Puis un jour un déclic, je prends conscience que je vis dans une bulle depuis très longtemps, je discute par internet avec des gens qui me ressemblent mais reste très fermé au « vrai » monde. J’ai remarqué que parfois en portant une simple chemise, je me sentais mieux et je voyais les regards ou les mots me complimenter et ça m’as aidé à m’accepter.

J’ai poursuivi cette quête en m’intéressant au sujet, et ça m’as poussé chez Bonnegueule. Petit à petit ma garde robe a été remplacé, je recevais de bons échos autour de moi et tout allait pour le mieux… enfin presque. Si je suivais déjà boras depuis quelques temps (et d’autres personnes ici, dont certains que je ne suivais plus car je ne comprenais pas leur style), j’étais trop matrixé par BG pour découvrir une mode différente. En parallèle je cherchais aussi une mode plus locale et propre avec des produits français.

Et puis… octobre 2020 je m’inscrit ici, je parle de mon histoire, un an plus tôt, la perte brutale de mon frère, mon nouveau regard sur la vie… en parallèle j’avais découvert le passage de Bo’ à l’hôpital peu de temps après.
Cela m’as fair réfléchir sur le sens de la vie et des priorités qu’on veut y accordé.
J’achète mon J466 japan blue en début janvier, en vacance chez ma nana en Ile-de-France. Petit à petit j’eveille ma curiosité. Je suis certe un peu les tendances d’ici mais j’essaie de trouver ma patte. Est-ce que je l’ai trouvé ? Non pas encore, mais les goûts évoluant, est-ce que je la trouverais un jour ? J’aime des choses dans des styles différents et Boras fut un très bon exemple pour ça.

Depuis ? Eh bien après une expérience dans le commerce, je cherche à rejoindre ma copine, et souhaite combiner ma passion et le métier qui me plaît : vendre des sapes.
Drapeau noir fut la première boîte à me tendre les bras. Certains le savent, à ce taff j’ai un vestiaire, donc je n’ai que 2 jours par semaine pour porter ma garde robe personnelle. Cela me permet de prendre un peu plus le temps de combler mon dressing assez peu fourni en selectionnant des pièces et des matières qui me parlent vraiment, et cela peut importe le budget. Quitte à peu porter des pièces, j’y consacre un budget pour trouver les pièces qui me font vraiment kiffer et que j’espère garder de longues années. De part mon travail je vois aussi des choses differentes, que ce soit au travers de la collection que je vends ou des clients en magasin, c’est enrichissant de pas rester de nouveau enfermer dans un bloc, je comprends pourquoi certains peuvent « dérailler » sur ce forum, il faut savoir lâcher prise et voir autre chose, d’autres personnes.

Aujourd’hui je ne suis pas toujours satisfait de mes tenues, mais la vibe qui me fait kiffer est bien présente et c’est ce qu’il faut. J’espère encore découvrir pleins d’autres choses et diversifier mes tenues. En tout cas, un bout de chiffon m’aura permis de m’épanouir un peu plus dans ma vie, et j’espère qu’un jour, si l’étincelle est toujours présente, j’aurai l’occasion d’avoir mon propre magasin et d’y regrouper les marques que j’aime (et pourquoi pas mes propres sapes un jour hehe).

Dans le futur j’aimerais m’essayer davantage à la seconde main, au vintage et pourquoi pas m’exercer à la couture pour faire du custom, de l’upcycling de vêtements. J’aimerais également prendre plus le temps de découvrir d’autres labels, je reste encore assez matrixé par certaines marques ou par le made in japan en général et j’aimerai essayer de me dégager de ça, tout comme j’ai réussi à me détacher (un peu) de la fiche technique d’un produit, que ce soit sur le lieu de fabrication ou les matières utilisées.

Bref à suivre…

Sur ce, ce pavé m’as occupé le long de mon trajet, c’est bientôt l’heure d’aller retrouver ma boutique. Au plaisir de vous lire ! :wave:

10 « J'aime »

du metalleux au gendre modèle à la BG il y a un certain écart stylistique :stuck_out_tongue:

Après je comprends, le déclic pour m’intéresser aux fringues est aussi venue d’une ex, qui pour moi avait à raison remarqué que je m’habillais plutôt mal.

J’ai aussi eu un cheminement qui a commencé par BG, il y a 5 ans c’était un peu sur eux que tu tombais quand tu cherchais à acquérir « les bases ». Honnêtement, je pense que je m’habillais à peine mieux chez eux, la faute à un slim qui ne me va pas tant stylistiquement que du point de vue morphologique.

Je manque de temps pour approfondir tout ça comme il le faudrait, j’ambitionne d’ailleurs un jour de créer mon (modeste) lookbook sur ce forum pour prendre le temps justement d’approfondir mon rapport au vetement et au style.
Mais petit à petit je découvre des marques, des coupes et des fits qui me parlent. En grande partie grace à cette communauté. Même les choses qui ne me parlent pas par rapport à mon univers ou ce que j’aime porter me permettent d’affuter (très) lentement mon oeil.

2 « J'aime »