Adret - Clothing for smart relaxing

Somptueux peut-être, mais pas somptuaire : en défilant dans l’atelier de confection et en mettant à contribution les artisans sur place, la seule dépense facturée doit concerner le mannequin.

Je regrette un peu le choix « artistique » de la vidéo, censée émuler le grain et la qualité d’une production 8mm (?) des années ~40. C’est cohérent avec l’univers de la marque, certes, mais en tant que client (très hypothétique), j’aurais préféré une définition HD pour me palucher sur les détails.

Sur la même ligne d’idées : si, comme moi, vous grimacez en lisant les slogans posés sur certaines photos, soyez rassurés : Adret ne fait qu’émuler le ton publicitaire des années 30-50. Je m’en suis rendu compte en épluchant récemment les archives du magazine Esquire. La réclame y est souvent très emphatique et prétentieuse.

1 « J'aime »

Manish Puri du blog Permanent Style vient de publier un article sur ses tenues de vacances. Il y porte notamment une chemisette Riviera d’Adret, dans sa déclinaison la plus commune (coton écru filé à la main). Exemplaire acquis il y a ~4 ans, mais le modèle n’a pas dû changer depuis. Il s’en dit pleinement satisfait.

@Mood.Indigo

https://www.permanentstyle.com/2024/05/holiday-attire-a-sliding-scale-of-formality.html



6 « J'aime »

Y’a pas à dire, c’est un classique particulièrement réussi.

1 « J'aime »











































@Fennec 2 extraits supplémentaires : https://imgur.com/a/xCFYRjU

8 « J'aime »