Architecture

Je suis complètement d’accord point par point avec ce que tu dis.

Sur les stagiaires… Il y aurait beaucoup à dire côté agence sur le recours massif à des stagiaires. Je me tape le front à chaque fois que je vois une agence passer une annonce du type « cherche stagiaire, 6 mois, pour mission ESQ / APS / APD »…

1 J'aime

Dans le style de Foster à Berlin, Libeskind un peu partout, Chipperfield au Neues museum ou, toujours mon préféré, Zumthor avec Kolumba à Colognes?

Dans l’ordre :

  • de rien
  • et merci :wink:
2 J'aime

En prolongement de nos échanges, cette vidéo d’un débat entre Ricciotti et Madec vient de sortir, précisément sur le sujet du béton et de l’écologie : https://www.youtube.com/watch?v=lTcLV1ULHao&feature=youtu.be&fbclid=IwAR2cNDwwgMMj7j_-9Z0Zl5dSm9fCEnP3yCBkeB8X3F21srjda1pgB3Jnb6I&ab_channel=RTFrance

Bon, je mets en garde contre la source : c’est RT France donc pas ce qui se fait de plus recommandable.

Intéressant
J’suis à 20’ … et on a parlé strictement des mêmes choses.
Ils introduisent beaucoup de ce que je pense sur le bois, le béton et la terre.

  • Le béton, comme je disais, est hétérogène … donc il existe bien DES bétons. Ils changent et avancent …
  • Le bois est une solution … mais pas LA solution (il n’y a d’ailleurs pas UNE solution miracle)
  • La terre, le chanvre, etc … on est au début de ces techniques … Leur problème, c’est qu’elles ne rentrent pas dans le cadre réglementaire pour le moment.

J’attire ton attention aussi sur ce que dit Ricciotti au sujet du coupe feu et de l’acoustique qui exactement ce que j’ai avancé un peu avant :wink:

Perso, je crois que l’avenir, c’est bien effectivement les matériaux bio-sourcés … mais aussi et surtout construire des bâtiment adapté (techniquement et énergétiquement) à leurs usages.
Les usages des bâtiments devra aussi être multiples … on a trop de surface construire non exploitée suffisamment en terme de temps d’exploitation.
Déjà, utiliser les bâtiment plus, ça permettrait peut être dans construire moins et mieux.

Le bois ne résout pas tout, aujourd’hui. J’ai participé à des opérations (tertiaire, école, même des labos de science, etc …) avec du KLH et CLT … c’est pas simple et économique …

Pour l’exemple :
Dans ma région, il y a quelques années, un département balançait des subventions pour des « salles mutifonctions ». Toutes communes ont des « pions » à la Région et au Département. On s’est mis, dans un rayons de 30 à 50 km à construire (rien que pour moi hein ! … je parle même pas en cumulant les autres équipes !) de 14 salles avec des jauges de 300 à 500 places. Des programmes identiques.
Et bien 10 ans plus tard, on constate qu’elles sont toutes louées à bloc, toute l’année, mais que ce soit pour 50 ou 400 personnes, c’est peu différencié : on prend tout l’équipement. Et puis à coté de ça … si dans le coin on veut faire un truc à 100 0 ou 2000 pékins … ben y’a pas d’équipement …
On devrait peut être avoir une meilleure vision « sociétale » plutôt qu’uniquement économique ! (et c’est un économiste qui parle ;))

J’ai eu une expérience d’un projet en construction 100% bois, intégrant notamment une tour. (Pour info, ce projet là : https://www.insolites-architectures.fr/projets/albizzia-confluence/)

Pour résumer, mon patron disait : construire une tour en bois, c’est construire 3 bâtiments : 1 qui tient debout, une qui résiste au feu et une qui est conforme acoustiquement.

Je sais que le bois, quand on le met sur son mauvais pied, ça peut être assez peu pertinent. (On peut échanger un peu plus sur ce projet en message si cela t’intéresse, j’ai basé une partie de mon mémoire de HMONP sur ce retour d’expérience).

Je suis pas pro béton, ni pro bois … je suis pour que l’architecture, la technique, soit adaptée à l’usage et usagers, en respectant l’environnement et diminuant l’impact.

Certaines fois, le béton se défend, d’autre le bois, d’autre le métal, etc … De la même façon qu’on parle d’inertie ou pas et que dans certains cas, l’isolation extérieure est pertinente et d’autres encore pas nécessaire
Exemple : un restaurant scolaire utilisé, statistiquement en France entre 3 et 5 % de l’année - rapport heure utilisée chauffée / heures totales de l’année) on a pas besoin d’inertie puisqu’on lui colle des coup de chauffe expresse pour un service du midi et ensuite plus rien, jusqu’au lendemain … et ce, que les jours d’école … et ce que l’hiver …
Bon et bine dans ce domaine, on voit des programmes sortir avec des performances sans aucun lien avec ça … débille ! Quand en plus que tu sais que la zone de production culinaire n’est pas soumise à RT, tu te dis qu’il y a encore du boulot pour éduquer.

J’ai, par expérience, parfois l’impression qu’il faut choisir un camp, puis le défendre.
Ce n’est pas possible et ça ne marche pas … c’est même la base même de ce qui rend notre avenir plus compliqué : refuser des techniques, matériaux et les stigmatiser … Ca doit être un tout.
On a besoin de tout le monde et de toutes les techniques pour tirer parti de tous les savoir faire et être toujours pertinent plutôt que défendre un point de vue.

Franchement, quand je les entends tous les 2, ils disent des choses juste et censées, mais incapable de se dire qu’il faut des 2 mondes et trouver un moyen de les lier, de vivre intelligemment ensemble, d’utiliser ce qu’il faut quand il faut et pas tenir des positions dogmatiques.
Ils sont assez d’accord sur utiliser des matériaux différents. Leur base et réflexion se ressemble : c’est complexe et ils sont conscients l’un et l’autre des évolutions. Si c’est complexe, c’est qu’il faut de tout.
Ils se battent juste pour exister et se « tirer la nouille » comme dirait je sais plus qui sur le forum. Une forme de « moi j’ai raison et suis visionnaire ».
Quand tu les entends SE rendre légitime d’un « courant » … c’est quand même avoir de l’égo, s’autoproclamer. C’est bien l’égo … mais point trop n’en faut. Quand on en a trop, l’autre n’existe plus et ce serait con de ne profiter de son égo que tout seul.
… et je dis ça en connaissant les bonhommes …
J’en connais quelques uns de ce qu’on appelle « les grands architectes » … pour moi, ils font du bizz, de la conf, et franchement me font marrer parfois.
Ils servent autant qu’ils ne desservent le métier d’architecte selon moi.

C’est bien beau de vouloir un monde où tout le monde à raison dans son coin … au final, juste, tout le monde à tord :wink:
Bâtiment, économie, politique … même combat.

3 J'aime

Intéressant de lire ces échanges entre personnes qui s’y connaissent. Je pense pas avoir une monstre légitimité mais je contribue humblement sur une expérience.

Nous avons passé le week end à Vals dans les grisons en Suisse. Si vous aimez l’architecture et/ou thermalisme il faut vraiment mettre cette destination sur votre liste.
Le bâtiment a été conçu par Peter zumthor au milieu des années 90 avec comme objectif de s’intégrer dans le paysage.
De l’extérieur ça donne ça:

Malheureusement c’est pas possible de prendre des photos à l’intérieur mais vous pouvez en trouvez pleins sur internet.
L’expérience commence par l’entrée qui se fait par un couloir à l’arrière des thermes dans la montagne. Passage au vestiaire très classes les murs sont couverts d’acajou (ou de bois ayant l’aspect de). Puis entrée dans l’espace tout est minéral toutes les surfaces sont recouvertes de granite de Vals. Au milieu il y a un bassin qui est entouré de 4 grosses colonnes qui contiennent chacune d’elles un bain spécifique chaud, froid, avec herbes des alpes. Tout ça éclairé par le toit et par les grand baies vitrées qui donne sur des mélèzes. Coup de cœur pour le bain caverne vous passez sous un passage bas puis arrive dans une salle au plafond très haut avec les murs recouverts de granite taillée en gros.
Le bassin extérieur est aussi totalement en granit et offre de superbes points de vue sur les montagne environnantes.

Nous avons profité de notre séjour sur place pour nous balader dans le village de vals qui est très joli a voir de haut avec les toits en équivalent local de Lauze

.
Il y a aussi pas mal de maison dans un style contemporain répartie un peu partout. Je sais pas si c’est l’effet des thermes construit pas un lauréat du prix Pritzker. C’est souvent très bien intégré dans l’architecture traditionnelle.
Un bâtiment en cours de construction que j’ai vu et qui a frappé mes yeux de béotiens.

Intéressant de voir l’utilisation du bois et de la pierre pour habiller la façade

Joli mêmes j’ai des doutes sur la durabilité face à l’environnement alpin a 1200m.
Bref un petit compte rendu sans prétention.

Ça m’amène cette réflexion : si vous souhaitez « ressentir » l’architecture, une expérience forte est de visiter le musée Juif de Berlin
Extraordinaire ! … ou comment du « rien » (espace construit) peut nous remplir et nous faire ressentir tant de choses …

Il se trouve que des épisodes de la géniale série « Architectures » d’Arte ont été consacrés aux deux projets que vous évoquez, cela permettra peut-être à certain.e.s d’en apprendre un peu plus sur les projets et de mieux comprendre la démarche de conception :

merci pour le link, c’est intéressant d’avoir ces infos sur la technique et la réflexion qui a conduit au résultat présent.

1 J'aime

Au sujet du débat entre Rudy Ricciotti et Madec au sujet duquel nous avons échangé ici, l’associatiopn de la frugalité en Rhône-Alpes a publié cette réponse :

file:///C:/Users/Steven/Downloads/FHC_AURA_Porte_voix_1_Du_beton_aux_biosources_2020_11_18.pdf

petit flow

1 J'aime

Bonjour ! perso, j’ai étudié l’histoire de l’art, à commencer par l’architecture antique, égytienne, tout ça et merci pour ces posts, je vais regarder de plus près. L’architecture moderne, je connais moins, donc ce n’est pas perdu ! bonne journée :slight_smile:

1 J'aime

Prix Pritzker pour Lacaton-Vassal :sunglasses:

2 J'aime

Yes, et je suis plutôt content perso.
Au delà du cocorico, je trouve que c’est un prix qui a un peu de sens et est plus dans l’air du temps que ces dernières années où la mode était de donner le prix à des architectes morts, mourants ou à la démarche purement formelle (je suis naturellement dans la caricature simpliste en disant cela).

Allez petit cadeau, c’est pas tout neuf, et on peut aimer ou non le côté très brut de la chose, mais l’émotion est là quand même

2 J'aime