Le Dossier des e-shops et des boutiques

Après ils ont toujours la possibilité de déposer en point relais non ?
Je sais que ça m’arrive régulièrement, souvent dans des relais à perpet mais bon…

Non mais la solution est simple, que les livreurs soient payés correctement, que les conditions de travails soit corrects, que les horaires le soient aussi et la vous verrez, il y’auras nettement moins de soucis par magie.

11 « J'aime »

DHL / UPS c’est disons la gamme « supérieure »
J’en recois chaque jour un paquet (entre 5 et 10 dirons nous). les mecs connaissent déjà une partie de leurs clients à livrer, ça aide.

Moi ils savent que faut pas me livrer en début de tournée (8h30/9h je risque de pas être la), et m’appellent quoiqu’il arrive.

Le quartier qu’ils livrent joue pas mal aussi, avec plus ou moins de facilité à s’arrêter sans faire chier le monde

le vrai dur c’est la livraison en grande majorité pour des particuliers.

2 « J'aime »

Le consommateur est aussi « responsable » à vouloir toujours plus :une livraison « gratuite » ou très peu cher et une livraison sous 2 jours.

Heureusement que les coiffeurs et coiffeuses sous payes ou surexploite ont pas ta logique

« Ah pardon j’ai une cadence de ouf alors la boule à Z ça allait plus vite que le dégradé américain monsieur »

La bien-pensance qui justifie le vol de gens qui t’ont rien fait :joy:

Sympa les valeurs, heureusement que tous les gens mal payés ne font pas ça hein

La comparaison ne tient pas là haha

Ça ne t’est jamais arrivé de te faire louper ta coupe par un employé surchargé dans un salon de coiffure trop booké ?

1 « J'aime »

C’est pas un loupé, c’est un vol

Le mec avait juste appeler ou laisser dans son camion, j’ai regardé la photos, il m’a jamais mis dans la boîte au lettre

Ça rentre aps en plus

Purée les mecs il a pris le temps de le prendre en photo alors qu’il ne m’a pas appelé

Et qu’il était dans mon bâtiment

Arrêtons de chercher des excuses à un fdp :joy:

Le coiffeur je l’ai peu fréquenté :joy:

C’est là qu’il faut cesser de prêter au propos de base de @Romigourmi des intentions qu’il n’a pas.
Personne ne cherche à défendre un voleur ici je crois. Ce qui est dit, c’est plutôt qu’en y mettant des moyens corrects en tant qu’entreprise, tu évites de recruter le fond du panier.

4 « J'aime »

Rappels moi de ne jamais bosser pour toi haha.

Voilà, c’est bien résumé. (Et dire que je me suis fait chier à déplacer dans débats) :grimacing:

Ouais franchement on se demande ce que foutent les modos

1 « J'aime »

Tu sais tous les jeunes que j’ai formé en 10 ans sont encore mes amis et me remercie des valeurs inculquées :slight_smile:

Je ne parle que d’un comportement isolé et d’un voleur dans professionnalisme, pas du système ou je ne sais quoi

Les faits sont clairs, quand tu sors ton tél pour faire une fausse photo mais pas pour appeler qui tu dois livrer, tu voles point barre

Ça rappelle pourquoi je m’intéresse pas à la politique en tout cas, la généralisation me rend ouf :sweat_smile:

Une belle bande de branleurs ceux-là aussi…
…Où alors ils sont sous-payés.

… Ou bien les deux.

Comme dit plus haut le gros problème c’est que dans ce secteur les livreurs sont incités à mal travailler avec une rémunération à la livraison et une charge de travail irréaliste.

Dans un cas comme celui-ci le livreur a 2 options :

  • reporter la livraison et être indirectement sanctionné par une plus faible rémunération / une charge de travail plus élevé le lendemain
  • Déposer le colis sans aucune sécurité et être récompensé par une rémunération plus élevée.

Je ne connais pas très bien le milieu mais je suppose qu’en choisissant la seconde option même en cas de plainte du client ça ne lui retombe pas dessus.

Alors quand tu fais fasse au dilemme une ou deux fois la conscience doit l’emporter. Mais quand c’est récurrent la question commence à se poser. D’autant plus si le livreur n’a aucune attache envers son employeur voir de la rancoeur à cause des conditions de travail / faible rémunération.

Ça n’excuse rien moralement et c’est à chacun de poser ses limites morales face à ce dilemme. Mais la source du problème c’est bien ces incitatifs à mal travailler.

1 « J'aime »

Les livreurs sont des salariés dans leur grande majorité. Ils ont une paye fixe. C’est leur patron qui touche en fonction du volume de colis livré.

1 « J'aime »

Pas chez GLS ni Chrono, ils ont des primes. Après, mon livreur m’expliquait que les 3/4 de ses collègues sont jeunes (1er emploi souvent ou presque) et n’ont pas envie de bosser pour les primes. Le fixe leur suffit déjà.

Tiens ? Jamais entendu parler de primes.

On a des experts en logistique visiblement plus expérimentés, tu devrais prendre des notes :stuck_out_tongue:

1 « J'aime »

Tombé là-dessus par hasard

Ça se prête assez bien:

L'esprit critique on Instagram: "L'opinion, suite et fin #humilité #opinion #flan"

1 « J'aime »