📸 Chambre Noire - Le topic de la photo

Surtout qu’en plus y a des sessions ou j’ai juste envie de kiffer ma ballade sans devoir interagir avec tous les gens que je prends en photo, juste de la musique dans les oreilles et un petit moment dans ma bulle. La street photo ça doit rester un plaisir, dès que ça devient une contrainte y a un truc à revoir dans la façon de l’aborder ou de la concevoir je pense.

C’est pour ça @Poulpy te braque pas bêtement, continue en y mettant plus d’intention et peut être en variant les focales. D’autant plus que toi comme moi, on a des setup à la base pas street photo avec nos paquebots d’APN (versus la mafia des fujiste là eheh) donc prend le temps de passer au delà de la timidité à ton rythme sans pression :wink:

4 « J'aime »

La différence avec le sujet dont il était question initialement, c’est que les personnes qui choisissent de partager sciemment leur selfie et gamin, le font en tout état de cause. Là on parle d’une personne tierce qui va partager ton image.

Et pour faire le parallèle avec @Rndmize et @ChairBleue , c’est la fameuse question du « Pourquoi je déclenche ». Même chose, je n’ai pas forcément envie de gratter la conversation à chaque déclenchement. Cela m’est déjà arrivé quand je suis dans le mood ou que la personne est réceptive et que je fais l’effort. Mais je n’ai pas envie de me l’imposer.

Dans mes dernières photos j’ai ces exemples :

Pour le personnage et le côté décalé des lunettes

La situation elle même, cette personne qui transporte sa licorne peluche en plein marché

Là sujet « délicat » puisqu’il s’agit d’enfant. Cela peu être mal pris, surtout si j’avais demandé aux parents qui sont de parfait inconnu, si je peux garder la photo. Mais sur le moment j’ai trouvé la scène décalée et pas non plus un contexte qui pourrait prêter à confusion. Je n’aurais pas osé faire la même chose si cela avait été à la plage par exemple

Le « personnage » par sa tenue vestimentaire assez distingué et la situation dans laquelle elle se trouve

La position du mec qui me faisait penser à une statue de l’antiquité + le rappel de bleu omniprésent. Je me voyais mal aller le réveiller pour lui demander l’autorisation

@Romigourmi tu as raison d’y réfléchir c’est pas con du tout. Mais voilà, cette fameuse zone grise dont je parlais. Un mélange de bon sens, de respect, de contexte. Je me suis toujours interdit de photographier la misère de façon gratuite. Je déteste ça d’ailleurs. Mais y’a vraiment des photographes, comme le disait @Fennec qui n’ont pas se recule ni le bon sens pour se priver de le faire.

1 « J'aime »

Ou qui volontairement considèrent leur expression comme supérieure aux conséquences morales sur d’autres.

C’est pas toujours exclusivement un manque de recul.

Après voilà perso je ne me sens pas légitime à autoriser ou interdire des pratiques photo. Je pense juste que c’est un art qui implique bien souvent des êtres humains, et que se poser la question de ce qu’on renvoie d’eux à travers notre expression artistique est important.

Chacun voit midi à sa porte, en l’espèce. Libre aux lecteurs ici d’adhérer ou non à mon discours ou celui d’autres.

J’ai volontairement pris un exemple indéfendable avec le coup des SDF.

Mais en plus grey zone, il y a l’exemple de cette femme photographiée en pleine rue. Elle cache son visage et n’a pas l’air super chaude à l’idée qu’on lui tire son portrait. On sait qu’en France (mais pas que) les femmes sont systématiquement et régulièrement emmerdées en pleine rue. Est-ce que nous, en tant que photographe, on veut contribuer à les déranger en pleine rue ? Fondamentalement c’est un risque que d’y contribuer avec des portraits volés. Ça ne veut pas dire qu’on ne doit jamais demander un portrait dans la rue, mais ça fait partie des composantes dont on peut choisir de tenir compte.

Avec quelqu’un de souriant, en train de poser, ou avec l’assurance a posteriori qu’elle était ok, la photo n’aurait pas été reçue pareil. C’est un art vivant qui s’inscrit dans son époque et son contexte.

(Disclaimer : plz Poulpy ne prends surtout pas cet exemple pour toi, c’est absolument pas le but de renchérir dessus, c’est à fins illustratives que j’en parle, pas pour t’embêter toi spécifiquement.)

1 « J'aime »

Finalement le « pb » n’est pas véritablement la photo (sauf éthique bien-sûr) mais la diffusion de cette photo. C’est là que les emmerdements liés au droit à l’image commencent c’est ça ?
Pardon pour cette question de noob^^.

Et par ailleurs, vos photos sont très belles, vraiment.

Je trouve vos remarques assez superficielle concernant la photo de rue.
Dire que la photo est gênante ou raté parce que la femme peut être se cacherais, c’est même d’une grande hypocrisie.

La photographie de rue, c’est de la manipulation à tout les étages. C’est un éthos corporel qu’on adopte pour faire passer la pilule. C’est des techniques de prises de vue pour être invisible ou non ( Utilisation de grand angle, regarder un axe différend quand bien même la personne est dans le cadre, dégainer pendant que la personne regarde ailleurs, se faire passer pour un touriste … )
Dès lors, dire qu’un photographe est plus éthique ou moins, que la photo à plus de valeur ou non parce qu’on se signale ou non, c’est d’une grande hypocrisie.
Quand tu prends en photo et que les personnes ne te remarque pas, cela ne signifie pas le consentement des personnes présente sur la photo.
De même qu’avoir le courage ou la maladresse de signaler sa présence et son action ne veux rien dire sur sa propre éthique. Juste que cela fait partie de votre stratégie pour prendre une photo et de vous sentir moins coupable.

Il faut simplement rappeler que la loi autorise la prise de vue dans l’espace publique et que seulement
la diffusion peut être sujet à caution. Dans le cas de la fille qu’a photographié Poulpy, je ne vois pas de position dégradante ici et je doute qu’un juge n’aille pas dans mon sens… Le problème, c’est juste que la photo est inintéressante. Dans la photographie de rue, je ne vois pas bien l’intérêt de faire l’équivalent d’un portrait sans inclure l’environnement.

2 « J'aime »

la seul photo avec une femme n’est pas une photo de rue mais le portrait d’une ami a moi et de son copain

comme je l’ai dit les photos de gens dans la rue ca me gonfle et je vais pas recommencer

Non tu confonds tout. Les personnes qui diffusent leur image sur les réseaux sociaux le font de leur propre chef, ils en sont à l’initiative.
C’est bien normal de s’inquiéter de comment son image est diffusée, je ne vois vraiment pas en quoi c’est « barjo ».

Concernant la photographie de rue, la loi est claire : du moment que c’est dans un espace public la prise de vue est autorisé. Sur la diffusion derrière, la personne photographiée peut y mettre fin si elle arrive à prouver que l’image est contraire à sa dignité ou si cela lui cause des conséquences d’une particulière gravité.

Quand on a ça en tête, en tant que photographe on fait en sorte de ne pas faire n’importe quoi (comme l’exemple de @Fennec).

Reste ensuite la commercialisation de ces photos, c’est là où la loi est très floue car si c’est dans le cadre d’une publicité pour une marque la personne peut demander son arrêt car elle ne touche rien dans l’histoire ou tout simplement n’a pas consenti à voir son image utilisée pour une entreprise.

Le gros problème en France c’est que la loi est particulièrement mal définie mais protège quand même, ce qui laisse donc à la bonne appréciation des magistrats pour statuer au cas par cas.
C’est une question très complexe qui est souvent discuté et débattue, vouloir la balayer du revers de la main comme ça est un peu trop naïf.

4 « J'aime »

serie sur les decoration au dessus des portes (si il y a un terme en architectureje veux bien le connaitre)


et la c’était juste le principe de prendre en photo ce qui était en « suspension »



La c’est juste que je trouve ça intéressant que l’on puisse vraiment montrer/raconter ce que l’on veux avec une photo


1 « J'aime »

Quelques photos sans prétention pour faire joujou avec le xe3 et ces set !

J’aime particulièrement la petite recette KODAK qui fait magnifiquement retour les ombres et les lumières





Envoi en cours : _DSF8866.jpg…

8 « J'aime »

l’une de tes photo n’a pas été chargé

1 « J'aime »

Du coup tu es satisfait du combo ?

Oui très satisfait. Ca se rapproche de mes précédents appareils pour lesquels je shootais à l’équivalent 50mm, ici on est un poil plus large donc :slight_smile:

Sinon j’adore : ergonomie, reactivité, paramétrage, vraiment hyper agréable à utiliser

2 « J'aime »

La dernière de ta série est plus intéressante en terme de compo et couleur. Continue !

2 « J'aime »

J’ai décidé de faire un copier collé des réglages de retouche sur les deux vu que ca z été pris au même moment ^^

C’est cadeau @Poulpy

photographie: la bibliothèque numérique gratuite Z-Library?
Understanding Photography: Master Your Digital Camera and Capture That Perfect Photo | Sean T. McHugh | download
Understanding Color in Photography: Using Color, Composition, and Exposure to Create Vivid Photos | Bryan Peterson, Susana Heide Schellenberg | download

Plait il?

2 « J'aime »

De la lecture sur la photo, gratuite !

:smiling_face_with_three_hearts:

Oui

Mais je sens juste une critique cachée là en fait sur la couleur de mes photos

Donc je ne suis pas contre avoir une critique plus développée

Ah non y’a aucune critique, je cherchais justement des trucs pour moi, je me suis dit que ça pouvait t’intéresser (et d’autres ici)

En soi tes dernières images c’est pas mon style mais c’est plutôt équilibré, c’est pas trop cramé/saturé ou l’inverse

C’est surtout l’intension / la compo qui pêche mais ça viendra !