Daronnades

Conseil d’un maître, vous ne faites que ce que vous pouvez et vous allez à l’essentiel en gardant en poche des trucs façon défis que peut être les instits vous ont donnés.

De toute façon en cette période le mot d’ordre est de ne pas surcharger les familles, donc celles et ceux qui le font sont débiles. Moi même je suis instit avec ma femme freelance, donc pas prioritaire (faut les 2 pour la CAF), je peux aller garder les enfants de soignants, gérer le distanciel et les mails des parents angoissés de 7h à 22h comme en mars-avril 2020, mon fils ne sera pas accueilli à la crèche et je me rends bien compte que c’est sport.

Donc les journées à rallonge, dites stop de vous mêmes.

6 J'aime

Pour le moment, je suis agréablement surpris.

La liste de travail journalière de la maîtresse ne dépasse pas une bonne heure. Ça reste des révisions donc ça va.

A côté de ça, contrairement à il y a un an, il arrive à s’occuper seul, en se contentant de venir de temps à autre me taquiner. L’après midi, j’ouvre la ludothèque de « jeux de grand » et je le laisse jouer avec le matériel d’un jeu de plateau, avec ses propres règles (Full Métal Planète mardi, Descent aujourd’hui, Zombie 15’ demain).

Par contre, fin de journée vers 15h30 car là, il arrive au bout de son imagination pour s’occuper. Mais pour moi, ça va : en commençant vers 7h15 le matin, ca me laisse suffisamment de temps pour avancer sur mon travail.

Le plus dur est d’arriver à trouver un moment pour soi pour s’oxygéner la tête.

4 J'aime

Là c’est trois jours d’école à la maison (3,5 si on compte les devoirs du mercredi) ça changera rien du tout si les primaires décrochent !
Ils y perdront plus si eux ou nous pétons une durite. Si le volume est intenable il faut effectivement trier l’important du facultatif : on a pas appris la poésie par coeur elle va avoir encore deux semaines de vacances avant de réciter.