Les livres sans images

Passer de Pessoa a T’choupi ça a de la gueule.

Ohhh Sarkozy reste pas trop con dans l’ensemble, son fils… Je ne saurais dire :stuck_out_tongue_closed_eyes:

Pas lu Proust ni les grands russes pour l’instant (je suis quelqu’un qui prend mon temps). Par contre j’ai un très bon souvenir de Boulgakov (le maître et Marguerite)

L’avantage c’est qu’on a tout son temps pour lire et qu’on ne lira pas tout de toutes façons. Il y a peu de charge mentale. Les livres audios c’est vraiment pas mal. Il y avait un super mort à crédit par Michel Simon et Arletty. La classe et un accent des faubourgs disparu depuis longtemps malheureusement.

1 J'aime

Si ça t’interesse le confinement m’a mis dans un tel état que j’ai planché sur une chaîne youtube de vulgarisation littéraire et culturelle (le créneau semblait pas trop occupé). La première vidéo sera sur Céline. Si ça intéresse j’en reparlerai quand ce sera au point (mi avril je pense).

4 J'aime

Excellent projet. Même si il faudrait penser à vulgariser tchoupi dont le côté sombre m’a laissé perplexe

1 J'aime

Je sais pas si tu blagues à 100 pour cent mais sans déconner j’ai prévu d’aborder des trucs très jeunesse qui sont souvent relégués a des trucs pour gosses alors que pas que (Winnie c’est une grande œuvre, le vent dans les saules c’est un chef d’oeuvre etc…)

Tu sais très bien que seul Dieu blague à 100%

2 J'aime

Jamais testé les livres audio, limite faut que je tente sur un truc que j’aurais galéré à finir/flemme de commencer oui.

Intéressant comme échange et c’est cool de voir des adeptes de Pessoa ici :slight_smile:

Je rejoins @DireStretch, c’est souvent lié aux post-modernes ce que je me retrouve à laisser tomber (DFW, Pynchon bien sur, De Lillo, William H. Gass également) pourtant je suis « habitué » des pavés. J’ai quasi arrêté de lire de la fiction entre 16 et 26 ans, avec genre 2 bouquins par an, le reste c’était que des essais cinéma et musique.

Puis j’ai découvert William T. Vollmann et sa production gigantesque. Je me suis pris une telle claque que j’ai tout bouffé assez rapidement. Quelques mois plus tard je découvrais Bolaño et j’enchainais 2666 et Les Détectives Sauvages en 2 semaines puis toute sa biblio, encore aujourd’hui 2 de mes écrivains préférés qui m’ont ouvert sur beaucoup d’autres (Fresan, les traductions de Claro…)

J’ai prévu de relire 5-7 pavés de cette époque, l’année de mes 40 ans en 2022. On verra si je tiens le défi !

Sinon pour contrecarrer cette malédiction post-moderne je peux conseiller L’alphabet de flammes de Ben Marcus, grosse frappe.

Pour A Rebours c’est quand même un truc hors norme, tellement beau (mais je comprends que certains trouvent ça aride et chiant). Chevillard est sur ma liste également, j’ai lgtps délaissé les français qui, en dehors des classiques, ne m’ont que rarement convaincu.

Je m’étais inscrit à un jury dans ma librairie il y a 2 ans et c’était que du français (Desarthe, Dupont-Monod, Boley), contemporain qui se vend bien. C’est hyper snob mais le premier mot qui me venait à l’esprit c’était « navrant ».

3 J'aime

Teasing de la vidéo à venir mdr, je vous donnerai le lien.

3 J'aime

Bolaño c’est typiquement l’auteur pour lequel on n’arrête pas mais dont je me suis permis de ne pas lire de nombreux chapitres ; dans 2666, le passage des assassinants de prostituees dans le désert du Sonora a sauté mais j’ai relu l’épisode de la fin de la guerre en Roumanie pour Archimboldi. Avec le petit livre dans le livre à l’intérieur de la cheminée (a la manière du grand inquisiteur des freres karamazov) Brillant

Je note ben Marcus

2 J'aime

c’est le moment de se la péter: je l’ai fini en V.O. y’a quelques années, c’était cool.

@steko tiens c’est drôle que tu mentionnes le livre de l’intranquillité. je suis en train de le lire et purée je surkiffe. très prenant, ça faisait longtemps que j’avais pas ressenti ça.

1 J'aime

Je suis justement en train de lire Mort à Crédit. Faut être un peu timbré pour lire du Céline en cette période de confinement infini mais ce style inimitable de Céline, j’adore.

Sinon pour ton projet, fais gaffe je crois qu’il y a un petit jeune qui s’appelle Fabrice Luchini qui a deja pris le créneau du vulgarisation de Céline :grin:

1 J'aime

Ahaha ya pas de bons moments pour lire Céline. Et puis c’est pas que déprimant ni sordide, bcp de passages trop beaux et drôles.

Ahaha c’est d’ailleurs grâce à lui que j’ai découvert Céline à l’époque. Cet acteur c’est un phénomène.

1 J'aime

Je meurs à chaque fois que je vois cette vidéo

2 J'aime

Avoue que ses vidéos sont toutes hilarantes. Moi j’adore deux choses perdues sur youtube. Dans un spectacle filmé il se met à changer chrétien de Troyes en vers…

Et dans son spectacle où il parle de Roland Barthes, il raconté l’anecdote du Mandarin amoureux d’une courtisane : un Mandarin était amoureux d’une courtisane. Elle lui dit, je serai à toi si tu parviens à patienter 100 nuits à m’attendre assis près de ma fenêtre. A la 99 nuit, le Mandarin se leva et s’en alla. Mais pourquoi il s’est barré l’mandarin. Il lui restait qu’une nuit :stuck_out_tongue_closed_eyes:.

Je ne suis jamais allé le voir jouer mais c’est clairement un truc à faire

1 J'aime

Je l’ai fait en 2013, son spectacle Poésie. Je suis arrivé cinq minutes en retard, il a pas voulu accepter les retardataires… J’ai fini par pouvoir m’asseoir quand même mais c’était tendax…

1 J'aime

Et pourtant 2666 bénéficie d’une traduction française malheureusement pas folle par Amutio. J’aurais aimé être hispanophone pour le lire en V.O et tout capter, apparemment ça change tout de ce que des amis m’ont dit.

Mais en l’état oui ça reste un truc monstre. Bolano était ami avec Sergio Gonzalez Rodriguez qui a enquêté sur ces meurtres et sorti 2 essais, L’homme sans tête et Des os dans le désert que je recommande vivement.

Je parle un espagnol trop moyen sur la longueur d’un livre mais ça suffit pour suivre les interviewes télé de Bolaño. Ça mérite d’être essayé

Mort à Blanes, l’endroit où j’ai entendu Las Ketchup pour la première fois. Ce n’était pas
Une réussite

Note pour moi-même, ne plus acheter de livres tant que j’ai pas fini ma pile :face_with_raised_eyebrow:

Sinon, je viens de finir ce livre qui propose des histoires imaginaires de quatorze territoires français autour de mythes fondateurs, retour vers l’enfance, terroir et berceau. Très chouette

2 J'aime

image

9 J'aime